Le mot du curé

Novembre 2019
Le mot du père Antonio

Ce mois de Novembre est marqué par deux fêtes qui nous rappellent nos réalités terrestres et célestes: la fêtes de tous les Saints ou Toussaint, et le lendemain la commémoration de tous les fidèles défunts. D'abord je vous invite à réfléchir sur la vie et la façon dont elle évolue: la vie est dynamique à partir de notre conception dans le sein de nos mères, suivie de la naissance, l'enfance, l'adolescence, la vie adulte et la vieillesse. Et à n'importe quelle étape de cette vie peut survenir la mort, qui pour nous peut signifier la fin de la vie, alors qu'en fait ce n'est qu'une transition. Le sens de la vie est la transcendance, sans laquelle la mort est la fin d'une expérience de vie biologique et après il n'y a plus rien. Donc nous vivons déjà notre vie éternelle sur la terre: en effet, elle nous ai donnée par le baptême, sacrement qui nous permet de participer à ces mystères de la transcendance, de la vie éternelle, de l’Église et de la sainteté.

Après le baptême, qui fait de nous des membres de l’Église, nous sommes appelés à vivre notre vocation première, la Sainteté: le but de nos vies chrétiennes et de devenir des saints. Les saints ne sont pas des personnages ni des images, dans les églises, mais des modèles qui nous prouvent que la sainteté est accessible à tous.

Votre serviteur, Père Antonio